Patrice Cani, le scientifique qui s’est proposé d’améliorer votre santé grâce à un probiotique

Akkermansia muciniphila. C’est derrière ce nom si difficile à retenir que se cache la prochaine génération de probiotiques prometteurs issus de votre propre microbiote intestinal. Oui, vous avez bien compris. Des études récentes ont déjà révélé ses nombreux effets positifs sur votre santé . Pendant le dernier Sommet Gut Microbiota for Health qui s’est tenu à Rome en mars de cette année, les scientifiques ont souligné le rôle de cette bactérie dans la stimulation de la réponse immunitaire et la santé métabolique de l’hôte.

Voilà que maintenant, à tous ces bénéfices viennent s’en ajouter un dernier. Patrice D. Cani, chercheur du Fonds National Belge de la Recherche Scientifique et directeur de l’Unité de Recherche Métabolisme et Nutrition, après une décennie consacrée à l’étude approfondie de ce microorganisme, a découvert un nouvel effet positif : Akkermansia muciniphila jouerait un rôle majeur dans le traitement des maladies métaboliques. C’est à ce propos que le magazine Paris Match, édition Belgique a décidé de l’interviewer.

Cani, qui fait partie du comité scientifique digital de Gut Microbiota for Health, est présenté par l’article comme le scientifique qui pourrait révolutionner l’intestin. Au cours de l’interview, il explique qu’il a commencé à étudier cet organe peu après le séquençage du génome humain en 2007. À peine trois ans plus tard, il observait les effets de la présence ou de l’absence d’Akkermansia muciniphila chez des animaux. En 2017, il publiait les résultats de ses recherches dans le prestigieux journal scientifique Nature Medicine.

Pendant l’interview, Cani parle de l’intestin, qu’il décrit comme un organe-clé dans lequel se retrouvent la plupart des cellules immunitaires ainsi qu’un grand nombre de neurones. Il explique comment toutes ses recherches sont liées au microbiote intestinal et son rôle, avec d’autres organes distants, dans le développement de maladies telles que l’obésité, le diabète de type 2 et les maladies hépatiques.

Cani s’était déjà entretenu, avec Gut Microbiota for Health, de ses recherches sur le rôle des bactéries dans les maladies métaboliques et cardiovasculaires ainsi que de la manière dont les probiotiques, notamment Akkermansia muciniphila, et les prébiotiques peuvent améliorer ou prévenir le développement de certaines maladies.

Nous recommandons vivement la lecture  de cette interview parue dans Paris Match qui offre, avec une touche d’humour, des informations très intéressantes pour le grand public. À lire absolument !

Si vous voulez en savoir plus sur les recherches et les découvertes de Patrice Cani, vous pouvez également regarder cette interview réalisée par la télévision belge, RTBF.

GMFH Editing Team