Food 4 Gut Health est la section dédiée à la promotion du rôle des aliments dans la fonction intestinale parmi les diététiciens, les professionnels de la santé et les avocats de la santé intestinale. Notre objectif est de générer le débat autour de la nutrition, les aliments et la santé intestinale.

Notre sélection des contenus les plus populaires de l’année est déjà un classique et un excellent moyen de remémorer les avancées importantes et les nouveaux développements dans nos connaissances sur le microbiote intestinal. En 2021, nous avons été témoins de débats fascinants qui confirment la portée de l’impact du microbiome intestinal sur la santé globale.

Alors que pendant longtemps la communauté scientifique a assumé que l’entrainement du système immunitaire commençait après la naissance, avec la colonisation du bébé par le microbiote maternel, voilà que des scientifiques de l’Université de Yale suggèrent que ce processus démarrerait bien avant, dans l’utérus.

À l’heure actuelle, les scientifiques s’accordent à dire que le fait d’avoir un microbiote intestinal en bonne santé est un élément crucial dans la santé et le bienêtre de l’individu. À défaut d’une définition claire de « bonne santé », de nombreux experts recommandent d’augmenter notre consommation d’aliments fermentés contenant des bactéries vivantes.

Selon la Celiac Disease Foundation, la maladie cœliaque toucherait 1 % de la population mondiale. Pour marquer la Journée internationale de la maladie cœliaque, GMFH a interviewé le Dr Elena Verdú de l’université McMaster, au Canada, sur les aspects clés concernant la maladie.

La composition du microbiote intestinal dépend largement de ce que vous mangez. Les résultats d’une étude récente, portant sur plus de 1 000 personnes, ont démontré qu'un régime alimentaire équilibré et nutritif favorise un microbiote intestinal en bonne santé et un meilleur état de santé, tandis qu'un régime alimentaire riche en aliments ultra-transformés, en sucres ajoutés et en sel, favorise un type de microbiote intestinal associé à une mauvaise santé métabolique.

Une nouvelle étude suggère que le microbiote intestinal pourrait devenir un nouveau champ d'exploration dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Cet article explique comment une alimentation, contenant une plus grande proportion d’aliments d'origine végétale, tout en réduisant les aliments d’origine animale, peut atténuer le risque de développer une maladie cardiovasculaire, en diminuant certains métabolites produits par le microbiote intestinal.