Les scientifiques ont beau connaitre l’importance d’une communauté riche, équilibrée et résiliente de microorganismes dans le côlon pour notre bienêtre et jouir d’une bonne santé, ils n’ont toujours pas réussi à définir le microbiote sain. Une nouvelle étude avec plus de 8 000 participants pourrait éclairer cette question.

Une grande diversité de microorganismes vit dans et autour de notre corps. La plupart d’entre eux sont non seulement inoffensifs, mais aussi essentiels. Dans cette nouvelle interview accordée à l’occasion du 10e anniversaire du GMFH, le Dr Joël Doré, explique l’importance de préserver l’équilibre de notre monde microbien intérieur pour une meilleure santé.

La variété du régime alimentaire est liée à la diversité du microbiome intestinal et à une plus grande abondance de certaines bactéries potentiellement bénéfiques. Une nouvelle étude suggère que l’augmentation de la quantité et de la diversité de l’apport en fibres alimentaires grâce à la consommation de pain multifibres pourrait améliorer notre cholestérol et notre résistance à l’insuline en modifiant la composition et la fonction du microbiome intestinal.

Les bifidobactéries déterminent en grande mesure le rôle du microbiome intestinal du nourrisson dans le développement immunologique. Cet article explique les facteurs affectant la colonisation de l’intestin par les bifidobactéries et explique pourquoi ces dernières sont importantes pour les nourrissons. Il révèle également les groupes de nourrissons pour lesquels une supplémentation en bifidobactéries pourrait s’avérer utile.

Qu’est-ce qui amène un journaliste ou un écrivain à publier encore un livre sur la grande communauté de bactéries habitant notre intestin ? Pour répondre à cette question, nous nous sommes entretenus avec Cristina Sáez, une journaliste scientifique qui, en collaboration avec l’organisation espagnole Fundación Alicia, a récemment publié un livre sur le sujet intitulé La ciencia de la microbiota.

S’il est vrai que le microbiote intestinal humain peut affecter la santé métabolique, seules quelques souches bactériennes se sont avérées potentiellement utiles dans les cas d’obésité. Le Pr Patrice D. Cani nous met à jour sur les effets d’Akkermansia muciniphila sur la santé, l’une des bactéries intestinales les plus étudiées pour la gestion du poids.