Depuis des années, les scientifiques cherchent à déterminer si la colonisation intestinale par les microorganismes commence pendant la grossesse ou à la naissance. Le Dr Hervé Blottière fait le point sur les conclusions des études actuelles concernant le moment où les bactéries colonisent le corps pour la première fois et sur l’impact de ce processus sur la santé du nourrisson.

Le syndrome de l'intestin irritable est aujourd’hui considéré comme un trouble lié à la communication intestin-cerveau et de nouvelles preuves sont venues étayer l’implication des microbes intestinaux. Le Dr James Versalovic met à jour nos connaissances actuelles sur la contribution d’un microbiote intestinal altéré au développement de cette maladie et les outils disponibles soutenus par la science pour soulager les symptômes.

De nouvelles preuves suggèrent l’existence d’une association entre une alimentation équilibrée — avec une prédominance d’aliments à base de plantes — et des microbes intestinaux spécifiques, liés à un moindre risque de développer du diabète de type 2. Le Dr Stéphane Schneider nous explique ce que des études récentes ont démontré concernant l’importance de prendre soin de notre alimentation pour prévenir ou mieux contrôler le diabète de type 2 à travers le microbiome intestinal.

Les changements dans le microbiome intestinal ont été associés à des maladies qui causent la perte osseuse ou augmentent le risque de fracture. Cet article éclairera votre lanterne sur le rôle du microbiote intestinal dans la santé osseuse et sur ce que la science actuelle nous dit à propos de la manipulation du microbiote intestinal par des probiotiques oraux pour prévenir la perte osseuse.

L’inhalation de polluants atmosphériques au cours des six premiers mois de vie pourrait affecter les bactéries intestinales d’un bébé -provoquant des altérations dans leur composition liées à un plus grand risque d’allergies, d’obésité et de diabète- voire influencer le développement du cerveau, conclut une nouvelle étude.

Les scientifiques ont beau connaitre l’importance d’une communauté riche, équilibrée et résiliente de microorganismes dans le côlon pour notre bienêtre et jouir d’une bonne santé, ils n’ont toujours pas réussi à définir le microbiote sain. Une nouvelle étude avec plus de 8 000 participants pourrait éclairer cette question.

Une grande diversité de microorganismes vit dans et autour de notre corps. La plupart d’entre eux sont non seulement inoffensifs, mais aussi essentiels. Dans cette nouvelle interview accordée à l’occasion du 10e anniversaire du GMFH, le Dr Joël Doré, explique l’importance de préserver l’équilibre de notre monde microbien intérieur pour une meilleure santé.

La variété du régime alimentaire est liée à la diversité du microbiome intestinal et à une plus grande abondance de certaines bactéries potentiellement bénéfiques. Une nouvelle étude suggère que l’augmentation de la quantité et de la diversité de l’apport en fibres alimentaires grâce à la consommation de pain multifibres pourrait améliorer notre cholestérol et notre résistance à l’insuline en modifiant la composition et la fonction du microbiome intestinal.