Nous connaissons depuis longtemps la composante microbienne de l’obésité. Mais voilà que maintenant, une équipe de scientifiques dirigée par Patrice D. Cani a réussi à isoler à partir d’un intestin humain une nouvelle bactérie capable de contrer l’obésité, l’inflammation et la dysrégulation du glucose induites par l’alimentation chez des souris.