La variété du régime alimentaire est liée à la diversité du microbiome intestinal et à une plus grande abondance de certaines bactéries potentiellement bénéfiques. Une nouvelle étude suggère que l’augmentation de la quantité et de la diversité de l’apport en fibres alimentaires grâce à la consommation de pain multifibres pourrait améliorer notre cholestérol et notre résistance à l’insuline en modifiant la composition et la fonction du microbiome intestinal.

Qu’est-ce qui amène un journaliste ou un écrivain à publier encore un livre sur la grande communauté de bactéries habitant notre intestin ? Pour répondre à cette question, nous nous sommes entretenus avec Cristina Sáez, une journaliste scientifique qui, en collaboration avec l’organisation espagnole Fundación Alicia, a récemment publié un livre sur le sujet intitulé La ciencia de la microbiota.

Le terme « synbiotique », moins connu que les termes « probiotique » ou « prébiotique », est né en 1995. Un groupe de chercheurs en a actualisé la définition en 2019. Découvrez pourquoi les synbiotiques sont bien plus qu’une simple combinaison de probiotiques et prébiotiques et en quoi ils peuvent être bénéfiques pour la santé.

Nous savons déjà que les microorganismes vivants, lorsqu’ils sont consommés en quantités adéquates, ont un effet bénéfique sur la santé de l’hôte. Maintenant, les scientifiques ont arrêté une première définition consensuelle pour les cellules microbiennes inanimées et/ou leurs composants et ont clarifié la manière d’en tirer profit.

À l’heure actuelle, les scientifiques s’accordent à dire que le fait d’avoir un microbiote intestinal en bonne santé est un élément crucial dans la santé et le bienêtre de l’individu. À défaut d’une définition claire de « bonne santé », de nombreux experts recommandent d’augmenter notre consommation d’aliments fermentés contenant des bactéries vivantes.