La variété du régime alimentaire est liée à la diversité du microbiome intestinal et à une plus grande abondance de certaines bactéries potentiellement bénéfiques. Une nouvelle étude suggère que l’augmentation de la quantité et de la diversité de l’apport en fibres alimentaires grâce à la consommation de pain multifibres pourrait améliorer notre cholestérol et notre résistance à l’insuline en modifiant la composition et la fonction du microbiome intestinal.

La nourriture apporte de nombreux composants, dont les nutriments, qui renforcent le système immunitaire et favorisent une défense efficace contre les agents pathogènes. Dans le contexte sanitaire actuel, la qualité de notre alimentation est primordiale non seulement pour nous protéger des formes graves de COVID-19, mais aussi pour améliorer l’efficacité du vaccin contre la COVID-19, en particulier chez certains groupes de personnes à risque.

À l’heure actuelle, les scientifiques s’accordent à dire que le fait d’avoir un microbiote intestinal en bonne santé est un élément crucial dans la santé et le bienêtre de l’individu. À défaut d’une définition claire de « bonne santé », de nombreux experts recommandent d’augmenter notre consommation d’aliments fermentés contenant des bactéries vivantes.

Selon la Celiac Disease Foundation, la maladie cœliaque toucherait 1 % de la population mondiale. Pour marquer la Journée internationale de la maladie cœliaque, GMFH a interviewé le Dr Elena Verdú de l’université McMaster, au Canada, sur les aspects clés concernant la maladie.