De nouvelles preuves suggèrent l’existence d’une association entre une alimentation équilibrée — avec une prédominance d’aliments à base de plantes — et des microbes intestinaux spécifiques, liés à un moindre risque de développer du diabète de type 2. Le Dr Stéphane Schneider nous explique ce que des études récentes ont démontré concernant l’importance de prendre soin de notre alimentation pour prévenir ou mieux contrôler le diabète de type 2 à travers le microbiome intestinal.

La variété du régime alimentaire est liée à la diversité du microbiome intestinal et à une plus grande abondance de certaines bactéries potentiellement bénéfiques. Une nouvelle étude suggère que l’augmentation de la quantité et de la diversité de l’apport en fibres alimentaires grâce à la consommation de pain multifibres pourrait améliorer notre cholestérol et notre résistance à l’insuline en modifiant la composition et la fonction du microbiome intestinal.

Qu’est-ce qui amène un journaliste ou un écrivain à publier encore un livre sur la grande communauté de bactéries habitant notre intestin ? Pour répondre à cette question, nous nous sommes entretenus avec Cristina Sáez, une journaliste scientifique qui, en collaboration avec l’organisation espagnole Fundación Alicia, a récemment publié un livre sur le sujet intitulé La ciencia de la microbiota.

Le rôle de l’alimentation dans le comportement attire de plus en plus l’attention de la communauté scientifique, mais les recherches actuelles visant à établir la responsabilité directe du microbiome intestinal dans certains comportements comme l’anxiété, la dépression et le comportement autistique ont donné des résultats incohérents.

La nourriture apporte de nombreux composants, dont les nutriments, qui renforcent le système immunitaire et favorisent une défense efficace contre les agents pathogènes. Dans le contexte sanitaire actuel, la qualité de notre alimentation est primordiale non seulement pour nous protéger des formes graves de COVID-19, mais aussi pour améliorer l’efficacité du vaccin contre la COVID-19, en particulier chez certains groupes de personnes à risque.