Nous savons déjà que les microorganismes vivants, lorsqu’ils sont consommés en quantités adéquates, ont un effet bénéfique sur la santé de l’hôte. Maintenant, les scientifiques ont arrêté une première définition consensuelle pour les cellules microbiennes inanimées et/ou leurs composants et ont clarifié la manière d’en tirer profit.

À l’heure actuelle, les scientifiques s’accordent à dire que le fait d’avoir un microbiote intestinal en bonne santé est un élément crucial dans la santé et le bienêtre de l’individu. À défaut d’une définition claire de « bonne santé », de nombreux experts recommandent d’augmenter notre consommation d’aliments fermentés contenant des bactéries vivantes.

Selon la Celiac Disease Foundation, la maladie cœliaque toucherait 1 % de la population mondiale. Pour marquer la Journée internationale de la maladie cœliaque, GMFH a interviewé le Dr Elena Verdú de l’université McMaster, au Canada, sur les aspects clés concernant la maladie.

La composition du microbiote intestinal dépend largement de ce que vous mangez. Les résultats d’une étude récente, portant sur plus de 1 000 personnes, ont démontré qu'un régime alimentaire équilibré et nutritif favorise un microbiote intestinal en bonne santé et un meilleur état de santé, tandis qu'un régime alimentaire riche en aliments ultra-transformés, en sucres ajoutés et en sel, favorise un type de microbiote intestinal associé à une mauvaise santé métabolique.

Avoir une alimentation variée, riche en fruits, légumes, céréales complètes et aliments fermentés pourrait jouer un rôle protecteur contre les formes graves de la COVID-19. Un nouvel article présente une hypothèse mettant en avant le lien entre un microbiote intestinal moins diversifié, la consommation élevée d’aliments transformés et riches en sucre et les cas sévères de la Covid-19 dans les pays occidentaux.

Une nouvelle étude suggère que le microbiote intestinal pourrait devenir un nouveau champ d'exploration dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Cet article explique comment une alimentation, contenant une plus grande proportion d’aliments d'origine végétale, tout en réduisant les aliments d’origine animale, peut atténuer le risque de développer une maladie cardiovasculaire, en diminuant certains métabolites produits par le microbiote intestinal.

Un microbiote intestinal équilibré est crucial pour la santé mentale. Découvrez comment les bactéries intestinales affectent notre système nerveux central dès la vie fœtale et comment des scientifiques cherchent la façon dont le microbiome pourrait améliorer ou traiter les symptômes des maladies neurologiques.