Kristina Campbell est une rédactrice scientifique résidant en Colombie-Britannique spécialisée dans la communication sur le microbiote intestinal, la santé digestive et la nutrition. Elle a rejoint notre équipe d’édition en 2014. Kristina a récemment publié The well-Fed Microbiome Cookbook, dont la préface est signée par les experts en microbiote Justin et Erika Sonnenburg. Nous avons saisi l’occasion pour l’interviewer sur son livre et l’expérience vécue pendant sa rédaction. Une interview stimulante avec des messages à retenir sur l’importance du microbiote intestinal.

 

D’abord un blog, maintenant un livre sur… il est clair que vous avez un vrai intérêt pour la science du microbiome. Comment est né cet intérêt ?

Les aliments fermentés ont été mon premier point de contact avec ce domaine de la science. Il y a environ dix ans, lorsque j’ai commencé à enquêter sur le rapport entre mon microbiome intestinal et mes problèmes de santé, j’ai rejoint un groupe de personnes intéressées par la production et la consommation d’aliments fermentés afin d’améliorer leur santé. Je disposais de tant d’information sur les aliments fermentés, et j’avais entendu tant d’histoires sur l’amélioration de la santé. Pourtant, je ne savais toujours que croire. J’ai donc décidé de me laisser guider par les recherches scientifiques. Je me suis plongée dans la lecture d’études et j’ai commencé à interroger des scientifiques. Depuis, impossible de m’arrêter.

 

Pourquoi un livre de recettes ?

J’ai été inspirée par des scientifiques comme Justin et Erica Sonnenburg, qui d’un côté participent à des études extrêmement poussées sur le microbiome, mais sont aussi des parents cherchant à disposer de la meilleure information pour leur vie quotidienne. Avec leur livre The Good Gut, paru en 2015, ils se sont ouverts à leurs lecteurs en leur montrant de façon honnête la manière dont ils appliquent leurs connaissances dans le meilleur intérêt de la santé de leur famille, et ce, malgré l’évolution constante de la science. J’ai été ravie qu’ils acceptent d’écrire la préface de The Well-Fed Microbiome.

Ayant étudié la linguistique et la sémiotique par le passé, je considère que la signification et les connotations de n’importe quel concept sont essentielles. « Science », par exemple, peut parfois être perçu comme un mot lourd de sens. J’ai même rencontré des personnes que ce mot rebutait complètement. Comme rédacteur scientifique, je suis passionnée par la science en tant que « moyen de connaissance » et je suis constamment en quête de manières de communiquer avec ceux qui normalement ne recherchent pas de contenus scientifiques. Quels sont donc les sujets ou les formats qui me permettent de me rapprocher de ces individus ? En fait, nous sommes tous attirés par la nourriture dans une certaine mesure. La nourriture est intrinsèquement attrayante, car elle plait à nos sens et permet de nous connecter avec les autres de manière significative. Avec mon livre de recettes, j’espère avoir aidé à créer un contenu alléchant, enrichi par des données scientifiques offrant un nouveau point de vue.

 

Quelle est l’application potentielle de la science du microbiome qui vous a le plus surprise ou intéressée ?

J’adore l’aspect concernant l’alimentation, car il est extrêmement accessible et applicable dans notre vie quotidienne. Nous nous trouvons à un moment où, lire les gros titres sur la science de la nutrition peut être déroutant, ce qui pousse nombre d’entre nous à se lancer dans des régimes en tout genre, en espérant améliorer ainsi notre poids ou notre santé. Mais je pense qu’au cours de la prochaine décennie, la science du microbiome nous aidera à mieux cerner la portée et les limites de ce que l’Homme peut manger pour se maintenir en bonne santé, en quelle quantité ou proportion, ainsi que l’influence de nos gènes et de notre propre microbiome. Avec ces nouvelles connaissances, nous serons en mesure de nous centrer de plus en plus sur la prévention des maladies, à l’aide, tel que l’explique Rob Knight, d’une sorte de « GPS microbien » qui nous guidera vers une vie en bonne santé.

 

Comment la science du microbiome influera-t-elle sur nos vies ? Et sur notre santé ?

Dans le domaine des maladies chroniques, la science du microbiome pourrait conduire à des découvertes essentielles. Les professionnels de santé sont très inquiets au sujet de l’incidence croissante d’une longue liste de maladies chroniques telles que l’obésité, le diabète de type 2, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, l’asthme, les allergies, ou l’arthrite rhumatoïde, et aussi maladies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson. Nous ne connaissons pas encore la manière exacte dont ces dernières sont liées au microbiome, mais les scientifiques s’efforcent de le découvrir. Ces recherches pourraient aboutir à de nouveaux traitements, et surtout, à de nouveaux moyens de prévention basés, notamment, sur nos prédispositions génétiques.

 

Que trouveront les lecteurs dans votre livre ?

Les premiers chapitres du livre offrent au lecteur une mise à jour de la science actuelle de l’alimentation et du microbiome intestinal. J’aimerais souligner, par rapport à d’autres livres sur l’alimentation, que The Well-Fed Microbiome ne contient aucun régime conçu par mes soins. Il s’agit d’une interprétation pratique de la science actuelle, qui de ce fait pourrait évoluer au fur et à mesure des nouvelles découvertes. Il est vrai que ce domaine scientifique n’en est qu’à une étape initiale, mais il progresse très rapidement grâce à la publication constante de nouvelles études.

Le livre est divisé en deux sections : une « phase » consacrée aux personnes atteintes de symptômes gastro-intestinaux propres des SII, et l’autre aux personnes saines. Les recettes proposées sont cataloguées en fonction de la phase à laquelle elles sont adaptées.

 

Que dit la science sur l’importance de l’alimentation pour notre microbiome ?

De tous les facteurs capables de moduler notre microbiome intestinal, l’alimentation semble être le plus déterminant. Des études à grande échelle ont découvert des similarités entre les microbiomes intestinaux des individus partageant certaines caractéristiques, comme par exemple, une préférence pour le chocolat au lait ou une grande consommation de différents types de plantes (fruits, légumes, céréales et légumineuses) il reste encore à vérifier les effets sur notre santé à court et à long terme de ces interventions sur le microbiote intestinal à travers l’alimentation.

 

Quel message nos lecteurs doivent-ils retenir ?

Nous avons toujours vaguement su qu’il existait un lien entre alimentation et santé, ce qui explique que la plupart d’entre nous ne se nourrissent pas uniquement de frites et de sucreries. Mais la science du microbiome a établi un lien beaucoup plus immédiat entre l’alimentation et la santé. En effet, dès que vous consommez un aliment, vos microbes intestinaux se l’approprient pour l’utiliser dans l’optique de leur propre survie. Un processus qui influence sans doute votre santé.

Lorena Corfas
Lorena Corfas
Lorena Corfas est une journaliste qui travaille depuis plus de 15 ans pour différentes sociétés, entités publiques et agences RP en Argentine, en Suisse et en Espagne. Passionnée de science et de communication, Lorena fait partie de l’équipe qui gère le projet Gut Microbiota for Health depuis sa création en 2012. Lorena est aussi sur Twitter : @lorecorfas