Que peuvent faire le chocolat noir et le vin rouge pour votre microbiote intestinal ?

post_link between lifestyle and microbiota v2

Sans doute savez-vous déjà qu’un microbiote intestinal diversifié est synonyme de bonne santé. Quand vous pensez  aux aliments qui pourraient améliorer votre diversité microbienne, il vous vient sûrement à l’esprit les fruits, les légumes et les céréales complètes. Et vous avez tout à fait raison : ce sont en effet d’excellents choix pour bien prendre soin de votre communauté microbienne intestinale.

A l’inverse, ce qui risque de vous surprendre c’est que des produits tels que le café, le thé, le chocolat noir, voire le vin rouge pourraient également contribuer à développer la diversité de votre microbiote intestinal.

Il s’agit là de l’une des principales découvertes de deux études publiées récemment dans le journal Science : l’une conduite en Belgique et l’autre dans un pays voisin, les Pays-Bas. Ces études sur le microbiote intestinal concernent le plus grand nombre de personnes saines examinées à ce jour. Les résultats des 2 études ont permis de conclure  que le régime alimentaire d’une personne, son hygiène de vie et la prise de médicaments ont des effets profonds sur le microbiote intestinal, lequel peut à son tour affecter considérablement la santé.

Les chercheurs ont abouti à cette conclusion après avoir analysé les échantillons de selles de chaque individu. Ils ont examiné les selles de plus de 4 000 personnes afin de mieux comprendre comment les microbes interagissent avec les facteurs associés à leur mode de vie. Ils ont dressé une carte des espèces bactériennes logées dans l’intestin des volontaires et ont réussi à lier la présence et l’abondance de certaines de ces bactéries aux mensurations des personnes et aux activités rapportées.

La première étude, conduite par le chercheur Jeroen Raes, de l’Institut de Biotechnologie de Flandre, était basée sur le « Flemish Gut Flora Project » (Projet flamand sur la flore intestinale). Lancé en 2o12, ce projet constitue l’une des plus vastes recherches menées sur des volontaires en bonne santé concernant les variations du microbiote intestinal. Raes et ses collègues ont analysé plus de 1 000 échantillons humains et ont recoupé les résultats avec ceux d’un programme supervisant la santé d’une partie de la population hollandaise, dénommé LifeLines.

Les chercheurs ont identifié 69 facteurs associés à la composition du microbiote intestinal, la majorité de ces facteurs étant liés au régime alimentaire. Ils ont par exemple observé qu’une alimentation riche en sucres est associée à la présence de bactéries qui traitent les glucides simples, mais évitent la croissance d’autres espèces. Ils ont également observé que plus les volontaires consommaient de fibres (issues de fruits, légumes, légumineuses et pain complet), plus leur microbiote intestinal était varié.

Les chercheurs ont également constaté une corrélation entre la diversité du microbiote intestinal et la consommation de bièrepour une raison qui demeure un mystère.  Ceci était aussi vrai pour le chocolat noir, mais pas pour le chocolat au lait. Les auteurs de l’étude pensent que cela est probablement dû à certaines composantes du cacao, plus présentes dans le chocolat noir.

« Nos recherches ont abouti à une meilleure connaissance de la composition du microbiote des personnes lambda… La plupart des études précédentes se focalisaient sur des maladies spécifiques… Cependant, analyser le microbiote intestinal “normal” est essentiel pour développer des diagnostics et des médicaments basés sur les bactéries intestinales. Avant de pouvoir comprendre et traiter la maladie, il est nécessaire de comprendre ce qui est normal », a déclaré Raes dans un communiqué de presse.

L’étude a en outre mis en lumière que les médicaments ont une grande influence sur le microbiote intestinal : non seulement les antibiotiques, dont l’impact était déjà connu, mais aussi les laxatifs, les antihistaminiques, les hormones et les médicaments anti-inflammatoires.

Dans la deuxième étude, menée par la généticienne Cisca Wijmenga, de l’université de Groningen (Pays-Bas), les chercheurs ont analysé 1 135 échantillons de selles et ont identifié, de façon similaire, certains aliments bénéfiques à la diversité du microbiote intestinal : outre les fruits et légumes, ils ont observé que les fruits à coque, le café, le thé et le vin rouge favorisaient la diversité des bactéries.

« Au total, nous avons trouvé 60 facteurs diététiques qui influent sur la diversité. Il existe une forte corrélation entre la diversité et la santé : une plus grande diversité est meilleure pour la santé », signale Alexandra Zhernakova, de l’Université de Groningen.

Ces résultats ne signifient néanmoins pas que vous deviez dévorer des tablettes de chocolat et laisser tomber vos médicaments au nom d’un intestin plus sain. « Pour l’instant, il ne s’agit que d’associations. Nous n’en connaissons encore ni les tenants ni les aboutissants, » signale Raes.

 

 

Articles

  1. Zhernakova, A. Kurilshikov, M. J. Bonder et coll. Population-based metagenomics analysis reveals markers for gut microbiome composition and diversityScience, 2016 ; 352 (6285) : 565 DOI:10.1126/science.aad3369
  2. Falony, M. Joossens, S. Vieira-Silva, et coll. Population-level analysis of gut microbiome variationScience, 2016 ; 352 (6285) : 560 DOI : 10.1126/science.aad3503
Cristina Sáez
Cristina Sáez
Cristina Sáez est une journaliste scientifique indépendante. Elle travaille pour différents médias, notamment le quotidien La Vanguardia où elle dirige la rubrique scientifique Big Vang ; elle collabore avec des centres de recherche et des sociétés scientifiques. Elle a été récompensée pour son travail journalistique par le prix Boehringer Ingelheim 2015 pour le journalisme en médecine, entre autres. Retrouvez Cristina sur Twitter @saez_cristina