NUTRITION

Latest articles

Une nouvelle étude menée par des scientifiques de la Nova Southeastern University (NSU), démontre qu’un sommeil de mauvaise qualité perturbe la qualité du microbiote intestinal, entrainant une détérioration générale de la santé.

Cristina Sáez
Cristina Sáez est une journaliste scientifique indépendante. Elle travaille pour différents médias, notamment le quotidien La Vanguardia où elle dirige la rubrique scientifique Big Vang ; elle collabore avec des centres de recherche et des sociétés scientifiques. Elle a été récompensée pour son travail journalistique par le prix Boehringer Ingelheim 2015 pour le journalisme en médecine, entre autres. Retrouvez Cristina sur Twitter @saez_cristina

Une nouvelle étude menée par des scientifiques de la Nova Southeastern University (NSU), démontre qu’un sommeil de mauvaise qualité perturbe la qualité du microbiote intestinal, entrainant une détérioration générale de la santé.

Cristina Sáez
Cristina Sáez est une journaliste scientifique indépendante. Elle travaille pour différents médias, notamment le quotidien La Vanguardia où elle dirige la rubrique scientifique Big Vang ; elle collabore avec des centres de recherche et des sociétés scientifiques. Elle a été récompensée pour son travail journalistique par le prix Boehringer Ingelheim 2015 pour le journalisme en médecine, entre autres. Retrouvez Cristina sur Twitter @saez_cristina

Notre appareil digestif, et notre microbiote, sont soumis à des changements dus au vieillissement. Notre alimentation et la génétique déterminent, en grande partie, la composition et les fonctions exercées par nos bactéries intestinales, dont les origines remontent à la naissance.

GMFH Editing Team

Notre appareil digestif, et notre microbiote, sont soumis à des changements dus au vieillissement. Notre alimentation et la génétique déterminent, en grande partie, la composition et les fonctions exercées par nos bactéries intestinales, dont les origines remontent à la naissance.

GMFH Editing Team

2019 arrive à sa fin avec de nombreuses avancées dans le domaine du microbiote intestinal. Envie de connaitre la liste des 10 articles les plus lus de la section Gut Microbiota for Health News Watch en 2019 ?

GMFH Editing Team

2019 arrive à sa fin avec de nombreuses avancées dans le domaine du microbiote intestinal. Envie de connaitre la liste des 10 articles les plus lus de la section Gut Microbiota for Health News Watch en 2019 ?

GMFH Editing Team

Angela Genoni, de l’Université Edith Cowan (Australie) a démontré que suivre un régime paléo pendant plus d’un an entraine des changements défavorables dans la composition du microbiote intestinal.

Andreu Prados
Andreu Prados est pharmacien et diététicien-nutritionniste (B.Sc.). Rédacteur scientifique spécialisé en microbiote intestinal et probiotiques, il travaille également en tant que conférencier et conseiller en nutrition et santé. Retrouvez Andreu sur Twitter @andreuprados

Angela Genoni, de l’Université Edith Cowan (Australie) a démontré que suivre un régime paléo pendant plus d’un an entraine des changements défavorables dans la composition du microbiote intestinal.

Andreu Prados
Andreu Prados est pharmacien et diététicien-nutritionniste (B.Sc.). Rédacteur scientifique spécialisé en microbiote intestinal et probiotiques, il travaille également en tant que conférencier et conseiller en nutrition et santé. Retrouvez Andreu sur Twitter @andreuprados
Twitter
Suivre @GutMicrobiotaWW
News archive

Access from here to the chronological archive of news of this site

Access archive
Latest articles

Notre appareil digestif, et notre microbiote, sont soumis à des changements dus au vieillissement. Notre alimentation et la génétique déterminent, en grande partie, la composition et les fonctions exercées par nos bactéries intestinales, dont les origines remontent à la naissance.

2019 arrive à sa fin avec de nombreuses avancées dans le domaine du microbiote intestinal. Envie de connaitre la liste des 10 articles les plus lus de la section Gut Microbiota for Health News Watch en 2019 ?

Angela Genoni, de l’Université Edith Cowan (Australie) a démontré que suivre un régime paléo pendant plus d’un an entraine des changements défavorables dans la composition du microbiote intestinal.