Le resvératrol pourrait diminuer le risque cardiovasculaire à travers le microbiote

post Resveratrol may lower your risk of cardiovascular diseases through your microbiota W

Des études ont montré que le resvératrol, un composé végétal que l’on retrouve naturellement dans les cacahuètes, la peau de raisin et certaines baies a des propriétés antioxydantes qui pourraient nous protéger des maladies cardiovasculaires (voire même du cancer et des maladies neurodégénératives). Mais à ce jour, les chercheurs connaissent peu de choses sur la manière dont le resvératol exerce ses effets sur l’organisme.

Selon une nouvelle étude menée par des scientifiques chinois et parue dans mBio, la revue en libre accès en ligne de l’American Society for Microbiology (Société américaine de microbiologie), le resvératrol serait capable de modifier la composition du microbiote intestinal des souris et de ce fait, prévenir l’athérosclérose impliquée dans les maladies cardiovasculaires.

Sous la direction du Dr Man-Tian Mi, du Centre de recherche en sécurité alimentaire et nutrition de l’Institut de Médecine préventive militaire de Chongqing (Chine), les chercheurs ont voulu vérifier si le pouvoir protecteur du resvératrol contre l’athérosclérose était lié aux changements du microbiote intestinal. Ils ont constaté que l’administration deresvératrol aux souris entraine une réorganisation du microbiote intestinal. Ce polyphénol augmente le ratio Bacteroidetes/Firmicutes, une configuration généralement retrouvée chez des personnes minces. De plus, le resvératrol semble favoriser la croissance de Lactobacilles, Bifidobacterium et d’Akkermansia, des bactéries associées à un intestin sain.

Ces altérations de la composition du microbiote intestinal induisent une diminution de la production bactérienne de triméthylamine (TMA), un précurseur de la triméthylamine N-oxyde (TMAO) — composé organique impliqué dans le développement de l’athérosclérose. L’étude conclut que le resvératrol contribue à la réduction des niveaux de TMAO dans le sang des rongeurs et prévient le développement de maladies cardiovasculaires.

Bien qu’obtenus dans un modèle animal, ces résultats ouvrent de nouvelles voies de recherche pour l’Homme. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les maladies cardiovasculaires demeurent la principale cause de mortalité dans les pays développés ; elles seraient responsables de 17,5 millions de morts de par le monde chaque année. Le resvératrol, avec son effet prébiotique, pourrait s’avérer un traitement préventif efficace.

« Nos résultats ont fourni de nouvelles perspectives sur les mécanismes responsables des effets anti-athérosclérose du resvératrol et indiquent que le microbiote intestinal pourrait devenir un sujet d’étude intéressant pour la pharmacologie ou les interventions alimentaires visant à diminuer le risque de maladies cardiovasculaires », a déclaré Man-Tian Mi dans un communiqué de presse.

 

 

Références :

Chen ML, Yi L, Zhang Y, et al. Resveratrol attenuates trimethylamine-N-oxide (TMAO)-induced atherosclerosis by regulating TMAO synthesis and bile acid metabolism via remodeling of the gut microbiotaMBio. 2016 ;7(2). doi:10.1128/mBio.02210-15.

Cristina Sáez
Cristina Sáez
Cristina Sáez est une journaliste scientifique indépendante. Elle travaille pour différents médias, notamment le quotidien La Vanguardia où elle dirige la rubrique scientifique Big Vang ; elle collabore avec des centres de recherche et des sociétés scientifiques. Elle a été récompensée pour son travail journalistique par le prix Boehringer Ingelheim 2015 pour le journalisme en médecine, entre autres. Retrouvez Cristina sur Twitter @saez_cristina