La décennie du microbiote intestinal : une découverte majeure qui déterminera l’avenir de la médecine

COMMUNIQUÉ DE PRESSE #GMFH2017

 

Des experts de renom se sont donné rendez-vous à Paris pour passer en revue les découvertes majeures des dix dernières années sur le microbiote intestinal. De par son importance pour la santé, l’ensemble des bactéries qui résident dans l’intestin humain est actuellement considéré comme un super-organe impliqué dans les fonctions clés de l’organisme comme la digestion et la fonction immunitaire ou encore le fonctionnement des organes. De récentes recherches ont également mis en lumière que le microbiote intestinal agirait comme un biomarqueur pour certaines maladies et serait une cible pour des interventions spécifiques, telles que les interventions nutritionnelles.

Le microbiote intestinal et son impact sur la santé et les maladies ont été au cœur d’une importante rencontre entre experts médicaux et scientifiques, dont des gastroentérologues, pédiatres, nutritionnistes et diététiciens : le 6e Sommet Mondial sur le Microbiote Intestinal et la Santé. « Nos connaissances sur les communautés microbiennes résidant dans l’intestin humain se sont améliorées exponentiellement au cours de la dernière décennie, » A souligné le Pr Francisco Guarner, gastroentérologue et chercheur à l’Hôpital Universitaire Vall d’Hebron à Barcelone, en Espagne, et président du comité scientifique. Ce Sommet vise à expliquer les avancées les plus récentes (axe intestin-cerveau-microbiome, Syndrome de l’Intestin Irritable, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, pédiatrie…) à la communauté médicale.

Cette rencontre, qui s’est déroulée pour la première fois à Paris les 11 et 12 mars, a été organisée conjointement par la Société Européenne de Neurogastroentérologie et Motilité (European Society of Neurogastroenterology and Motility, ESNM), la Société Européenne de Gastroentérologie Pédiatrique Hépatologie et Nutrition (European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology and Nutrition, ESPGHAN) et l’Association Américaine de Gastroentérologie (American Gastroenterological Association, AGA), avec le soutien de Danone, Biocodex et Sanofi.

 

Découverte clé de ces 10 années de recherche : le microbiote intestinal, un “super-organe”

Au cours des dix dernières années, d’importants projets menés États-Unis, en Europe et en Asie ont permis d’améliorer considérablement les connaissances sur le microbiote intestinal. Le Dr Joël Doré Directeur de Recherche à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), précise que » les outils que nous utilisons pour évaluer le microbiome et comprendre la symbiose « homme-microbe » ont gagné en résolution et sensibilité. » Aux yeux du Pr James Versalovic, pathologiste en chef de l’Hôpital pour enfants du Texas et professeur de pathologie à la faculté de médecine Baylor, aux États-Unis, « le Projet Microbiome Humain mené par les États-Unis (The US Human Microbiome Project) nous a offert une nouvelle perspective du corps humain sain à travers l’étude de l’association de ses microorganismes. Chaque partie du corps humain, y compris l’intestin, possède une communauté bactérienne distincte. »

De plus en plus de données soutiennent l’idée que le corps humain est incomplet sans ses microbes— notamment les microbes logés dans le tractus intestinal. Au vu de ses fonctions uniques, certains scientifiques ont défini le microbiote intestinal comme un « super-organe », qui devrait recevoir la même attention que n’importe quel autre organe. « Le microbiote intestinal est essentiel, au développement total de l’intestin, et des systèmes immunitaire, vasculaire et nerveux, pour n’importe quel mammifère, y compris l’Homme », explique Versalovic. « Autrement dit, être « complètement humain » exige un microbiote intestinal diversifié et pleinement fonctionnel. »  De nos jours, il est impossible de parler de santé humaine sans citer le rôle du microbiote intestinal dans le maintien et le rétablissement de la santé humaine. »

 

Les effets de la vie moderne sur le microbiote intestinal

Pour de nombreuses maladies, des troubles fonctionnels de l’intestin et des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin au diabète de type 2 et l’obésité, les scientifiques ont constaté une perturbation de la communauté microbienne normale conduisant à une rupture de la symbiose hôte-microbe — une altération connue sous le nom de « dysbiose ». Au dire de Joël Doré, « au cours des dernières générations nous avons modifié de nombreux éléments qui étaient essentiels pour l’association avec nos microbes. Ceci a sans doute considérablement contribué à l’augmentation de l’incidence des maladies liées à l’immunité de manière apparemment incontrôlée à laquelle nous assistons depuis plus de 60 ans déjà. »

Le Dr Doré nous rappelle que les trois facteurs majeurs de la vie moderne qui ont le plus d’impact sur la symbiose entre l’Homme et les microbes sont l’alimentation, l’exposition environnementale à des substances chimiques et aux médicaments et les conditions au moment de la naissance. En ce qui concerne l’alimentation, les recherches ont révélé qu’un régime alimentaire non équilibré, pauvre en fibres, par exemple, avait des effets négatifs sur la santé par le biais du microbiote intestinal. Selon Joël Doré, « alors que pendant 100 000 générations, l’Homme a puisé plus de 60 % de son énergie dans des aliments d’origine végétale, en 2 ou 3 générations, ce taux a diminué jusqu’à 10 %. »

L’hygiène de vie moderne – avec ses niveaux de stress élevés – ainsi que les traitements antibiotiques et la chimiothérapie ont aussi prouvé avoir des effets sur les bactéries intestinales. La recherche a confirmé que le microbiote intestinal a une influence sur la communication bidirectionnelle entre l’intestin et le cerveau. Les découvertes sur l’axe intestin-microbiote-cerveau vont peut-être changer notre perception de certaines maladies telles que l’autisme, la dépression ou l’anxiété, entre autres.

 

Modulation du microbiote : l’alimentation et les médicaments comme stratégies clés

Les projets de métagénomique réalisés en Chine sont venus étayer cette théorie, en mettant en lumière l’étroite connexion entre régime alimentaire et santé. « L’alimentation est le facteur le plus puissant pour façonner le microbiote intestinal », soutient le Dr Liping Zhao, professeur de microbiologie à l’Université Jiao Tong de Shanghai et directeur de la plateforme de métagénomique fonctionnelle du Centre de biomédecine systémique de Shanghai.

De nombreux essais médicaux ont révélé les effets bénéfiques de l’utilisation de certains probiotiques dans la prévention de la diarrhée associée aux antibiotiques et des allergies infantiles, ou l’amélioration des symptômes du syndrome de l’intestin irritable et de certaines maladies du foie chez les adultes. Des études plus approfondies seront nécessaires pour déterminer les espèces spécifiques de levures et de bactéries ainsi que les doses requises pour moduler de façon efficace le microbiote intestinal et enrichir son arsenal.

Comprendre et façonner la complexité de l’écosystème intestinal est un défi important dans ce domaine et pourrait se révéler crucial dans les soins de santé à l’avenir. Le Pr Versalovic prédit même que « la théorie et la pratique de la nutrition humaine changeront au fur et à mesure que nous commencerons à coupler notre alimentation aux modifications du comportement du microbiote intestinal ». « Nous emploierons la nutrition et les médicaments de façon différenciée dans la médecine pédiatrique et adulte en fonction des spécificités du microbiote à chaque étape de la vie. »

De nouvelles thérapies spécifiques visant les bactéries intestinales se trouvent aussi à l’ordre du jour de la recherche globale. Passer de la science fondamentale à la recherche clinique ne sera cependant pas facile. « L’extrême complexité du microbiote intestinal constitue sans doute la principale barrière pour les chercheurs, qui peinent souvent à trouver les signaux et à atteindre l’essentiel pour aboutir à de nouveaux diagnostics et thérapies qui deviendront la pierre angulaire de la médecine métagénomique, » conclut Versalovic.

Le Sommet mondial sur le microbiote intestinal et la santé s’est tenu dans un contexte crucial : au vu des récentes découvertes sur le grand impact du microbiote intestinal sur la santé humaine, les experts signalent la nécessité d’établir des lignes directrices de pratique médicale pour les médecins, nutritionnistes et autres professionnels de santé. Les échanges de connaissances et d’expériences, qui ont lieu durant les évènements de ce genre constituent un facteur clé pour une meilleure compréhension et mise en œuvre d’interventions visant à protéger nos propres partenaires bactériens.

 

 

À propos de la Section Microbiote Intestinal et Santé (Gut Microbiota and Health Section) de ESNM

La Société Européenne de Neurogastroentérologie et Motilité, dont les sigles en anglais sont ESNM (European Society of Neurogastroenterology and Motility), est membre de la Société Européenne de Gastroenterology (United European Gastroenterology – UEG). La mission de ESNM est de défendre les intérêts de tous les professionnels impliqués dans l’étude de la neurobiologie et la pathophysiologie de la fonction gastro-intestinale en Europe. La Section Microbiote Intestinal et Santé a été créée pour promouvoir la reconnaissance des liens entre le microbiote intestinal et la santé humaine, mettre l’accent sur le rôle de l’alimentation et de la nutrition, divulguer les connaissances et éveiller l’intérêt sur ce sujet. La Section Microbiote Intestinal et Santé est accessible aux professionnels, chercheurs et praticiens de tous les domaines liés au microbiote intestinal et la santé. www.esnm.eu

 

À propos de AGA

L’Association Américaine de Gastroentérologie (American Gastroenterological Association) est la voix autorisée de la communauté de gastro-entérologie. Fondée en 1897, AGA s’est développée jusqu’à compter actuellement 16 000 membres du monde entier impliqués dans tous les aspects de la science, la pratique et les avancées de la gastroentérologie. L’Institut AGA gère la pratique, la recherche et les programmes éducatifs de l’organisation. www.gastro.org/

 

À propos de ESPGHAN

La Société Européenne de Gastroentérologie Hépathologie et Nutrition Pédiatriques (European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology and Nutrition) est une société scientifique internationale basée en Europe. Le rôle de l’alimentation infantile dans l’établissement du microbiote intestinal est un domaine de recherche dynamique. Fondée en 1968, la société compte plus de 700 membres, dont des pédiatres, gastroentérologues, hépatologues et nutritionnistes, ainsi que des scientifiques évoluant dans des domaines connexes. ESPGHAN compte en outre parmi ses membres des stagiaires, infirmières et diététiciens afin de s’assurer que son approche de plus en plus multidisciplinaire améliore les résultats pour les enfants en Europe. www.espghan.org

 

À propos de Biocodex

Biocodex est une société pharmaceutique multinationale indépendante, fondée en France en 1953. Le domaine de prédilection de la société était la gastro-entérologie, notamment au travers d’un produit probiotique original, Saccharomyces boulardii, premier médicament probiotique ayant démontré un effet bénéfique sur le microbiote intestinal. Aujourd’hui, Biocodex a évolué et étendu son portefeuille dans différents domaines thérapeutiques, tels que : la gastro-entérologie, pédiatrie, la prise en charge de la douleur, la neurologie / psychiatrie, l’otorhinolaryngologie et la rhumatologie. Biocodex possède son propre centre de recherche et développement, emploie une équipe de chercheurs scientifiques ayant une vaste expérience. Les équipes scientifiques de Biocodex travaillent en partenariat avec de grandes universités et des organismes de recherche dans le monde entier et sont continuellement impliquées dans certaines des recherches les plus avant-gardistes de la médecine actuelle.  Biocodex coopère avec les professionnels de la santé depuis plus de 60 ans avec pour mission de développer des solutions efficaces aux problèmes de santé d’aujourd’hui. Biocodex est désormais une structure multinationale prenant en charge la recherche et le développement, la fabrication et la commercialisation de ses produits, opérant dans plus de 115 pays, par l’intermédiaire d’un réseau de 10 filiales, de distributeurs et de partenaires locaux. La société emploie plus de 1100 personnes dans le monde. www.biocodex.fr

 

À propos de Danone

Avec la mission d’apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre, Danone figure parmi les leaders mondiaux de l’alimentation et s’appuie sur quatre métiers : Produits laitiers frais, Nutrition infantile, Eaux et Nutrition médicale. À travers le double projet économique et social, et sa mission, l’entreprise a pour ambition de construire un avenir plus sain, au travers d’une meilleure santé, de meilleures vies et d’un meilleur monde, pour l’ensemble de ses parties prenantes : ses 100 000 salariés, consommateurs, clients, fournisseurs, actionnaires et toutes les communautés avec lesquelles elle interagit. Présente sur plus de 130 marchés, Danone a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de près de 22 milliards d’euros. Danone possède un portefeuille de marques internationales (Activia, Actimel, Danette, Danonino, Danio, Evian, Volvic, Nutrilon/Aptamil, Nutricia) et locales (Oikos, Prostokvashino, Aqua, Bonafont, Mizone, Blédina, Cow & Gate).

Coté sur Euronext Paris et sur le marché OTCQX via un programme d’ADR (American Depositary Receipt), Danone est classé dans les principaux indices de responsabilité sociale : le Dow Jones Sustainability Index, Vigeo,the Ethibel Sustainability Index, MSCI Global Sustainability, MSCI Global SRI Indexes et le E4Good Index. www.danone.com

 

À propos de Sanofi

Sanofi, l’un des leaders mondiaux de la santé, s’engage dans la recherche, le développement et la commercialisation de solutions thérapeutiques centrées sur les besoins des patients. Sanofi est organisé en cinq entités globales : Diabète et Cardiovasculaire, Médecine générale et Marchés émergents, Sanofi Genzyme, Sanofi Pasteur et Santé Grand Public. Sanofi est coté à Paris (EURONEXT : SAN) et à New York (NYSE: SNY). www.sanofi.com

GMFH Editing Team