Il n’y a pas si longtemps, les scientifiques croyaient que les altérations subies par le microbiote, dénommées « dysbiose » en termes médicaux, étaient associées à la maladie. Ils ont cependant découvert qu’il existait une période particulière de la vie pendant laquelle ces modifications se révèlent primordiales pour la santé : la grossesse.

Le chercheur Omry Koren, de l’Université Bar Ilan, en Israël, s’intéresse de près au comportement du microbiote tout le long de la gestation et au potentiel impact positif de l’administration de prébiotiques et de probiotiques dans la prévention des complications liées à la grossesse. Pendant le 5e Sommet mondial sur le microbiote intestinal et la santé 2016, qui s’est tenu à Miami, nous avons eu l’occasion de l’interroger à propos de ces modifications du microbiote intestinal de la mère et voici ce qu’il nous a répondu.

GMFH Editing Team