Nous savons tous que les probiotiques sont des bactéries bénéfiques pour notre santé. D’ailleurs, pour être considérés comme probiotiques, les souches utilisées doivent avoir démontré leur(s) bénéfice(s) chez l’hôte. Vous avez peut-être acheté des produits fermentés contenant des probiotiques à un moment de votre vie, mais saviez-vous qu’il existe de nombreux probiotiques et que, s’ils partagent quelques propriétés communes, ils diffèrent en revanche dans les bénéfices santé qu’ils vous apportent?

De façon générale, les probiotiques aident le système immunitaire à fonctionner correctement en lui apprenant, notamment, à faire la différence entre bonnes bactéries et bactéries pathogènes. Les probiotiques aident à la digestion de certaines fibres, ce qui entraine la production de molécules bénéfiques pour la santé, les acides gras à chaîne courte. Enfin, ils produisent certaines vitamines (K et B) que l’Homme ne sait produire.

Quels sont les bénéfices spécifiques les plus connus ? Les probiotiques aident à reconstituer le microbiote intestinal après un traitement antibiotique. Ils présentent un intérêt dans la prévention de certaines infections courantes comme les infections respiratoires, ou, pour améliorer certains troubles digestifs quotidiens ou liés au voyage. Il existe aussi des indications chez le nourrisson en cas d’eczéma ou de colique. Enfin ils aident à la digestion du lactose.

De plus, quand vous prenez des probiotiques, il est important de savoir quel bénéfice santé vous recherchez afin de pouvoir choisir le produit qui apporte la ou les souches les plus adaptées.

Retrouvez toutes ces informations sur l’infographie développée par ISAPP (Association Scientifique Internationale pour les Probiotiques et les Prébiotiques).  

Manon Oliero
Manon Oliero
Manon Oliero débute son doctorat sur le microbiote intestinal, la nutrition et le cancer au CRCHUM de Montréal. Avant, elle s’est spécialisée dans le domaine du microbiote intestinal et de la nutrition en obtenant un master à Paris en microbiologie et un diplôme d’ingénieur en alimentation et santé à Beauvais. Elle a fait ses premiers pas dans le domaine de la communication scientifique à Barcelone à la suite de son travail sur le microbiote intestinale et l’alimentation au VHIR. Elle est vraiment concernée par la santé publique et pense qu’avec une meilleure alimentation et un mode de vie plus sain nous pourrions être en bonne santé.