Deux études menées par des scientifiques espagnols du Conseil supérieur de la recherche scientifique espagnol (CSIC) et parues dans les revues du groupe Nature Scientific Report et ISME Journal, respectivement, ont, pour la première fois, quantifié et classifié les effets de certaines pathologies sur notre microbiote intestinal en se basant sur l’observation des substances issues de la décomposition des molécules des aliments par les bactéries, soit les métabolites.