2015 : retour sur les principales avancées en matière de microbiote intestinal

bye bye 2015Les scientifiques étudiant le microbiote intestinal ont continué cette année leurs recherches en laboratoire. Plus de 1 700 articles ont été publiés sur ce sujet dans des journaux scientifiques et sa couverture médiatique n’a cessé de croitre. Les salles de conférence combles témoignent du succès des rencontres de cette année entre scientifiques spécialistes du microbiote intestinal, représentants du monde de l’industrie et autres experts. Parmi ces conférences, nous pouvons citer la Conférence sur le Microbiome intestinal en Californie (États-Unis), le Symposium sur la Modulation du microbiote intestinal de la physiologie de l’hôte à Keystone, Colorado (États-Unis), et bien sûr, notre Sommet mondial sur le microbiote intestinal et la santé à Barcelone (Espagne).

L’équipe de notre plateforme, le Centre d’information sur le microbiote intestinal (Gut Microbiota Worldwatch)  vous tient au courant des importantes avancées dans ce domaine au moyen d’articles en anglais, français et espagnol. Cette année, plus de 50 articles originaux ont vu le jour sur notre site, dont certains nouveaux formats tels que les commentaires de livres et les infographies. Nous avons également lancé une newsletter mensuelle. Par ailleurs, cette année le site web a subi un relooking ; nous avons lancé notre nouvelle image peu avant le Sommet mondial sur le microbiote intestinal et la santé du mois de mars. Ces changements ne sont sans doute pas étrangers à l’accroissement de notre audience : en effet, le nombre total de visites du site du Centre d’Information sur le Microbiote Intestinal a doublé entre les mois de janvier et septembre 2015, arrivant à plus de 20.000 visites chaque mois.

Qu’avons-nous appris à propos du microbiote intestinal en 2015 ? Les scientifiques n’ont cessé de nous présenter des instantanés du microbiote qui nous indiquent quels sont les microorganismes présents dans l’intestin humain et en quelles circonstances. Nous commençons à cerner à quoi ressemble le microbiote des végétaliens et des omnivores. Des hommes et des femmes. Des enfants qui développeront de l’asthme à l’avenir et de ceux qui en seront protégés. Voire des tribus de chasseurs-cueilleurs habitant l’Amazonie.

Si vous regardez suffisamment d’images d’un lieu que vous n’avez jamais visité, vous finirez par vous faire une idée claire de ce à  quoi il ressemble. En ce qui concerne le microbiote intestinal, ces instantanés offrent une idée plus concrète des microorganismes qui pourraient être considérés comme biomarqueurs et qui signalèrent différents états de santé ou de maladie.

Ci-après sont soulignés les domaines de la science du microbiote intestinal où se sont produites les plus grandes avancées :

.

Le système immunitaire

Nous savons déjà que le microbiote intestinal interagit avec le système immunitaire. Mais cette année, les scientifiques se sont focalisés sur la manière dont ceci se produit. Il semblerait que dès les premiers moments de vie, le régime alimentaire et certains autres facteurs altèrent le microbiote pouvant affecter le développement du système immunitaire. Certaines découvertes nous poussent à croire que l’activité du système immunitaire peut également être modulée à travers le microbiote à l’âge adulte. Le syndrome de l’intestin irritable, par exemple, est en ce moment à l’étude afin d’obtenir des indices sur la manière dont le microbiote interagit avec le système immunitaire pour contribuer aux symptômes digestifs.

Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

Les probiotiques « tiennent la vedette » dans le domaine des nouveaux traitements potentiels contre les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) — y compris la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Les scientifiques savent d’ores et déjà que le microbiote tient un rôle dans tout ce processus, en revanche, ils ne connaissent toujours pas la façon dont ces facteurs interagissent pour déclencher les MICI. De nombreux groupes de chercheurs ont montré de façon indépendante que certaines souches de bactéries peuvent interagir avec le système immunitaire pour aggraver ou apaiser l’inflammation intestinale. La transplantation de microbiote fécal (TMF), une stratégie moins précise, est également à l’étude comme un moyen de restaurer un microbiote sain dans les cas des MICI. Plus nous en connaitrons sur les interactions entre les habitants de la communauté microbienne, plus nous serons en mesure de découvrir de nouveaux traitements qui amélioreront la vie des patients atteints de MICI.

L’obésité

Quel est le rapport entre le microbiote et la prévention et le traitement de l’obésité chez les humains ? Cette année, nous avons obtenu la confirmation que probiotiques et prébiotiques sont des stratégies porteuses, méritant d’être étudiées en profondeur. En outre, nous sommes chaque fois plus convaincus que la chirurgie bariatrique  doit son efficacité à sa manière d’altérer de façon positive le microbiote. L’étape suivante sera de découvrir comment utiliser ces altérations du microbiote pour développer un nouveau traitement ne nécessitant pas de chirurgie.

Le cerveau

Cette année nous a également apporté de nouvelles découvertes sur l’axe intestin-cerveau, ou la manière dont le microbiote peut affecter la structure et le fonctionnement du cerveau. De nouvelles preuves démontrent que le microbiote intestinal contribue à produire des substances neurochimiques d’une part, et combien celles-ci sont essentielles  pour le développement de certaines composantes du cerveau d’autre part. Dépression, schizophrénie, autisme ou anxiété dans le syndrome de l’intestin irritable, la maladie d’Alzheimer et celle de Parkinson ont tous d’une certaine façon été liés au microbiote intestinal. Or ; à ce jour, les scientifiques ne savent pas si le microbiote est responsable de ces maladies ou si la modulation du microbiote peut s’avérer être une approche thérapeutique  efficace.

.

Notre plateforme continuera en 2016 à couvrir les avancées majeures touchant nos connaissances sur le microbiote intestinal. Surtout, restez connectés et ne manquez pas les modifications mises en œuvre pour mieux vous informer l’année prochaine !

GMFH Editing Team