MALADIES MÉTABOLIQUES

Latest articles

Avez-vous prévu de visiter Bali ou la Polynésie française pendant vos vacances d’été ? Peut-être même que tandis que vous lisez ces lignes, vous vous imaginez bronzer sur une plage paradisiaque en dégustant des cocktails de fruits frais, avant de vous immerger dans l’eau cristalline. De quoi vous faire rêver. Mais c’est oublier les conséquences du décalage horaire dans les jours…

Cristina Sáez
Cristina Sáez est une journaliste scientifique indépendante. Elle travaille pour différents médias, notamment le quotidien La Vanguardia où elle dirige la rubrique scientifique Big Vang ; elle collabore avec des centres de recherche et des sociétés scientifiques. Elle a été récompensée pour son travail journalistique par le prix Boehringer Ingelheim 2015 pour le journalisme en médecine, entre autres. Retrouvez Cristina sur Twitter @saez_cristina

Avez-vous prévu de visiter Bali ou la Polynésie française pendant vos vacances d’été ? Peut-être même que tandis que vous lisez ces lignes, vous vous imaginez bronzer sur une plage paradisiaque en dégustant des cocktails de fruits frais, avant de vous immerger dans l’eau cristalline. De quoi vous faire rêver. Mais c’est oublier les conséquences du décalage horaire dans les jours…

Cristina Sáez
Cristina Sáez est une journaliste scientifique indépendante. Elle travaille pour différents médias, notamment le quotidien La Vanguardia où elle dirige la rubrique scientifique Big Vang ; elle collabore avec des centres de recherche et des sociétés scientifiques. Elle a été récompensée pour son travail journalistique par le prix Boehringer Ingelheim 2015 pour le journalisme en médecine, entre autres. Retrouvez Cristina sur Twitter @saez_cristina

Une alimentation saine universelle, cela n’existe pas. En 2015, des chercheurs de l’Institut des Sciences Weizmann, en Israël, ont établi les fondations de cette affirmation dans un article qui révélait que chaque individu métabolise les aliments différemment à cause, en partie, du microbiote intestinal. Le chercheur Niv Zmora expliquait les principaux résultats de cette étude à l’équipe Gut Microbiota for…

Cristina Sáez
Cristina Sáez est une journaliste scientifique indépendante. Elle travaille pour différents médias, notamment le quotidien La Vanguardia où elle dirige la rubrique scientifique Big Vang ; elle collabore avec des centres de recherche et des sociétés scientifiques. Elle a été récompensée pour son travail journalistique par le prix Boehringer Ingelheim 2015 pour le journalisme en médecine, entre autres. Retrouvez Cristina sur Twitter @saez_cristina

Une alimentation saine universelle, cela n’existe pas. En 2015, des chercheurs de l’Institut des Sciences Weizmann, en Israël, ont établi les fondations de cette affirmation dans un article qui révélait que chaque individu métabolise les aliments différemment à cause, en partie, du microbiote intestinal. Le chercheur Niv Zmora expliquait les principaux résultats de cette étude à l’équipe Gut Microbiota for…

Cristina Sáez
Cristina Sáez est une journaliste scientifique indépendante. Elle travaille pour différents médias, notamment le quotidien La Vanguardia où elle dirige la rubrique scientifique Big Vang ; elle collabore avec des centres de recherche et des sociétés scientifiques. Elle a été récompensée pour son travail journalistique par le prix Boehringer Ingelheim 2015 pour le journalisme en médecine, entre autres. Retrouvez Cristina sur Twitter @saez_cristina

L’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires ou le cancer, maladies figurant parmi les principales causes de mortalité dans le monde, sont liées à des changements observables dans le microbiote intestinal humain. De nombreuses maladies chroniques telles que les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, l’asthme et les allergies, l’arthrite rhumatoïde ou l’encéphalomyélite myalgique (syndrome de fatigue chronique, EM/SFC) ont aussi été…

Patrice D. Cani
Professor Patrice D. Cani is researcher from the Belgian Fund for Scientific Research (FRS-FNRS), group leader in the Metabolism and Nutrition research group at the Louvain Drug Research Institute (LDRI) from the Université catholique de Louvain (UCL), Brussels, Belgium, and WELBIO (Walloon Excellence in Lifesciences and BIOtechnology) investigator. He is currently member of several international associations, he is member of the Alumni College from the Royal Belgian Academy of Sciences, and he has been elected in the board of directors of the LDRI (UCL). Patrice D. Cani has a M.Sc. in Nutrition and another M.Sc. in health Sciences, he is registered dietitian and PhD in Biomedical Sciences. His main research interests are the investigation of the role of the gut microbiota in the development of metabolic disorders, such as obesity, type 2 diabetes and low grade inflammation. More specifically, he is investigating the interactions between the gut microbiota, the host and specific biological systems such as the endocannabinoid system and the innate immune system in the context of obesity, type 2 diabetes and metabolic inflammation. Prof Cani is author and co-author of more than 110 scientific research papers published in peer-reviewed international journals, conferences and book chapters.

L’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires ou le cancer, maladies figurant parmi les principales causes de mortalité dans le monde, sont liées à des changements observables dans le microbiote intestinal humain. De nombreuses maladies chroniques telles que les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, l’asthme et les allergies, l’arthrite rhumatoïde ou l’encéphalomyélite myalgique (syndrome de fatigue chronique, EM/SFC) ont aussi été…

Patrice D. Cani
Professor Patrice D. Cani is researcher from the Belgian Fund for Scientific Research (FRS-FNRS), group leader in the Metabolism and Nutrition research group at the Louvain Drug Research Institute (LDRI) from the Université catholique de Louvain (UCL), Brussels, Belgium, and WELBIO (Walloon Excellence in Lifesciences and BIOtechnology) investigator. He is currently member of several international associations, he is member of the Alumni College from the Royal Belgian Academy of Sciences, and he has been elected in the board of directors of the LDRI (UCL). Patrice D. Cani has a M.Sc. in Nutrition and another M.Sc. in health Sciences, he is registered dietitian and PhD in Biomedical Sciences. His main research interests are the investigation of the role of the gut microbiota in the development of metabolic disorders, such as obesity, type 2 diabetes and low grade inflammation. More specifically, he is investigating the interactions between the gut microbiota, the host and specific biological systems such as the endocannabinoid system and the innate immune system in the context of obesity, type 2 diabetes and metabolic inflammation. Prof Cani is author and co-author of more than 110 scientific research papers published in peer-reviewed international journals, conferences and book chapters.

L’équipe d’édition de GMFH vous recommande une série de livres sur le sujet. Vous désirez approfondir vos connaissances sur le microbiote intestinal ? Des milliers de lecteurs de par le monde partagent votre intérêt et sont constamment en quête de ressources disponibles sur ce sujet fascinant, qui sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses. Mais il ne faut pas perdre de…

GMFH Editing Team

L’équipe d’édition de GMFH vous recommande une série de livres sur le sujet. Vous désirez approfondir vos connaissances sur le microbiote intestinal ? Des milliers de lecteurs de par le monde partagent votre intérêt et sont constamment en quête de ressources disponibles sur ce sujet fascinant, qui sont d’ailleurs de plus en plus nombreuses. Mais il ne faut pas perdre de…

GMFH Editing Team
Twitter
Suivre @GutMicrobiotaWW
News archive

Access from here to the chronological archive of news of this site

Access archive
Latest articles

Une alimentation saine universelle, cela n’existe pas. En 2015, des chercheurs de l’Institut des Sciences Weizmann, en Israël, ont établi les fondations de cette affirmation dans un article qui révélait que chaque individu métabolise les…