Fin du 2è Sommet Gut Microbiota for Health (Microbiote Intestinal et Santé)

cumbre_2013Nous avons assisté au 2è Sommet sur le Microbiome Intestinal et Santé (2nd Gut Microbiota for Health Summit) du 24 au 26 février à Madrid. Cet évènement nous a offert l’opportunité de rencontrer d’éminents experts internationaux, et d’obtenir des informations sur les dernières tendances et découvertes dans le domaine du microbiote intestinal. Nutrition, régime alimentaire, hygiène de vie, environnement, transplantation fécale, système immunitaire et maladies diverses (telles que l’obésité, les MICI, le syndrome du colon irritable, et les allergies) étaient au cœur de tous les débats pendant les sessions plénières et les ateliers.

L’un des sujets les plus débattus a sans doute été la relation entre le système digestif et le cerveau (plus communément appelé axe intestin-cerveau). Tel que l’a rapporté le professeur Emeran Mayer, de l’université de Californie (Los Angeles, aux États-Unis), « la relation étroite entre les sentiments et la fonction intestinale peut s’expliquer par plusieurs voies de communication bidirectionnelle à travers lesquelles l’intestin et le cerveau entretiennent une échange permanente de messages que les chercheurs médicaux essaient de déchiffrer sans relâche. Puis, récemment, il a été découvert qu’un troisième acteur prenait part à ce scénario : le microbiote intestinal. » Bien qu’il existe déjà de la littérature sur ce sujet, c’est la première fois que l’on prouve que chez l’Homme, l’ingestion de probiotiques a un effet mesurable sur certaines parties du cerveau associées aux réactions émotionnelles. Si vous voulez en apprendre davantage sur cette intéressante étude menée par le D Kirsten Tillisch et l´équipe du professeur Mayer, nous vous conseillons de lire l’article « Les sentiments de l’intestin : le microbiote peut-il communiquer avec le cerveau? »

Le sujet qui a aussi attiré l’attention des scientifiques et animé de nombreux débats est une technique à laquelle s’intéressent de plus en plus les médias, et les membres de la communauté médicale : la transplantation fécale.  Vous en entendrez certainement  parler très bientôt, car certains experts renommés dans ce domaine croient fermement que la transplantation de microbiote intestinal peut guérir certaines maladies gastrointestinales. Tout au long des deux dernières décennies, les infections par Clostridium difficile sont devenues une pandémie virtuelle et les performances des traitements antibiotiques classiques se sont révélées inefficaces. Dans ce contexte, le professeur Lawrence J. Brandt  (centre médical Montefiore, New-York, États-Unis) prône les qualités de la transplantation de microbiote fécal, une technique qui a fait ses preuves comme alternative efficace et rapide pour le traitement des infections récurrentes par Clostridium difficile.

Internet a joué un rôle clé pendant ce 2è Sommet Gut Microbiota for Health (Microbiote intestinal et santé), en contribuant à répandre les connaissances et les discussions sur le microbiote intestinal (connu également sous le nom de flore intestinale) dans le monde. Le sommet a été diffusé sur le site web, et les sessions ont été commentées sur Twitter avec le hashtag #GMFH2013. Les impressions quotidiennes des participants ont aussi été publiées (vous retrouverez les vidéos ici : 1er jour, 2è jour, 3è jour).

Ce sommet nous a permis d’interviewer des scientifiques renommés et d’obtenir ainsi des informations directes sur la situation actuelle de la recherche et des découvertes dans le monde du microbiote intestinal. Nous commencerons bientôt à partager ces vidéos avec vous dans notre blog.

Le succès de cette rencontre, qui nous a fourni de nombreuses données contribuant à améliorer notre santé et à lutter contre les maladies, souligne l’importance du microbiote intestinal dans les domaines scientifique et médical.

Nous avons hâte de vous faire partager d’autres nouveautés à propos de ce passionnant sujet. Vos commentaires, ainsi que vos opinions sur le sujet, seront les bienvenus. Et n’oubliez surtout pas que, tel que nous le rappelait le Professeur belge Patrice Cani, « Le futur est en nous. En nos intestins nous croyons!

GMFH Editing Team